Troubles post-traumatiques (PTSD)

Des articles récents montrent  que la prise en charge précoce de la douleur aigüe ( dès la  prise en charge pré-hospitalière et y compris par le personnel secouriste) tendrait à diminuer l’occurence des troubles post-traumatiques (insomnies, reviviscences, dépression, troubles du comportement etc…)  Que ce soit par le biais de la morphine ou de l’hypnose , tout moyen d’intervention précoce permet de minimiser l’impact psychologique à long terme du trauma douloureux.

PTSD 2

PTSD 6

 

 

 

 

 

L’hypnose est également une excellente façon de gérer la dissociation post traumatique persistante et pathologique suite à un viol, une agression, ou tout évènement traumatique entraînant les désordres cités plus haut. L’EMDR très employée et reconnue pour son efficacité dans ce domaine reste, ne l’oublions pas ,une parmi les autres techniques hypnotiques déjà connues.PTSD 5

 

 

 

 

En bref, l’hypnose reste une arme de choix pour encadrer la dissociation péri-traumatique  potentiellement délétère. (cf conférence et présentations programme PHOEBE)

Retour page d’accueil